ST SAUVEUR LE Vte - ABBAYE : CONCOURS NATIONAL DE LA RESISTANCE ET DE LA DEPORTATION 2016

lundi, 27 juin 2016

ST SAUVEUR LE Vte - ABBAYE : CONCOURS NATIONAL DE LA RESISTANCE ET DE LA DEPORTATION 2016

Lorsque j'ai proposé le sujet du concours de cette année dans mes deux classes de 3e, je fus agréablement surprise du nombre de volontaires. « Résister par l'art et la littérature » est un sujet assez particulier et un peu difficile à traiter, qui ne leur parlerait sans doute pas. Ils m'ont prouvé le contraire. Avec six volontaires dans chaque classe, on avait un groupe certes nombreux mais nécessaire pour la production qu'ils ont choisi de faire à l'unanimité.
Léa, Eve, Thaïs, Adèle, Thibault, Jules, les deux Benjamin, les deux Nicolas, Romain et Mattéo ont préféré opter pour une réalisation entièrement à la main, « pour garder l'esprit de l'art et la littérature pendant la guerre et l'Occupation. Le numérique et l'ordinateur dénatureraient trop le sujet» d'après Thaïs. Réaliser leur mémoire manuscrit prit donc du temps, en plus du travail de recherches. L'avantage du nombre est qu'ils ont pu s'ouvrir à plusieurs voies d'étude et de recherches selon leur préférence (la poésie, le dessin, les tracts ou alors plutôt l'étude des camps de concentration ou la France libre...) et balayer le sujet assez largement. Ils se sont réunis deux midis par semaine pendant plus de trois mois, ainsi que deux mercredis après-midi et plusieurs soirées. Leur investissement et leur enthousiasme m'ont bluffée. On a fait appel à notre dessinateur de talent, Célestin, pour réaliser une couverture originale, une représentation en pochoir façon street art de la Marianne de la France Libre.
C'est donc avec un poil de regret de ne pas avoir d'exemplaire supplémentaire de leur travail (le choix d'une réalisation manuscrite a son petit défaut !) qu'ils ont relié leur soixante-deux pages avec de la cordelette mais cela a été compensé et récompensé par une très grande fierté le jour de l'annonce des résultats : prendre partie de tout rédiger a certainement valorisé leur dossier et ils n'ont jamais été aussi ravis d'avoir utilisé un stylo-plume !

Ce qu'ils ont retiré de cette expérience, au-delà d'avoir été lauréats, c'est Mattéo qui l'a exprimé très simplement : « On découvre des choses qu'on pas le temps de voir en classe, on se rend compte à quel point les mots ou les dessins ont été aussi une arme pour lutter contre l'ennemi ou simplement pour survivre. La Résistance, c'est en fait très large ! Et puis faire ce concours, c'est aussi faire un travail de mémoire, pour qu'on n'oublie pas. »

Lysiane RIDEL
Professeur d'Histoire-Géographie
Collège Abbaye de Saint Sauveur le Vicomte